Si les nations étaient vivantes? Si vous étiez l'une d'elles? Eh bien, c'est le cas. Vous êtes une nation. Mais reste a savoir laquelle vous allez représenter!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Rainbow Nation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Afrique du Sud

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 25
Localisation : En pleine savane~







Dernière édition par Afrique du Sud le Mer 13 Aoû - 7:10, édité 8 fois
MessageSujet: The Rainbow Nation   Lun 17 Mar - 17:17


République d'Afrique du Sud








« Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé. »
Nelson Mandela





INFOS CAPITALES :


Nom & Prénom : Notibé Khetiwe Van Rooyen.
Âge et anniversaire : La vingtaine, le vingt-sept avril (Fête de la Liberté)
Pays : République d'Afrique du Sud
Continent : Afrique
Aime : Les animaux surtout les félins, le silence, la chaleur, se promener dans la savane, la bière, le rugby.
N'aime pas : Qu'on lui rappelle l'Apartheid, les chiens, l'association du silence et de l'obscurité (elle tentera de tout faire pour éviter ce silence à tout prix)
Autres : Elle parle couramment un bon nombre de langues comme le zoulou, l'afrikaans, l'anglais, se débrouille bien en néerlandais, en indien, en ndebele, en xhosa et parle quelques mots de swahili.
Elle possède un lion, Kiniun, et une guéparde, Ukuzila, qui sont ses compagnons depuis un bon moment et elle a quelques amis qui... Comment dire... Ne sont pas de notre monde ?

[/b]








Physique





Tout d'abord, Notibé est une femme de taille plus que correcte et de bonne musculature, c'est une ancienne guerrière après tout et une fervente adepte de rugby. Sa peau est sombre mais plus claire que d'autres pays d'Afrique. Sur son épaule gauche, un tatouage tribal, sur son flanc gauche, un lion, sur son poignet gauche, un bouclier zoulou, près de son épaule droite, un cercle africain. Ce sont les plus voyants mais elle en possède bien d'autres. Elle est brune et ses cheveux sont coupés courts et elle a tendance à changer de coiffure assez souvent. Ses yeux sont d'une couleur à mi-chemin entre le vert anis et le brun clair. À ses oreilles pendent plusieurs boucles d'oreilles ou piercings.
Elle fait énormément attention à son apparence physique. Elle porte la plupart du temps des vêtements légers à la fois modernes et traditionnel et possèdent beaucoup de couleurs et de motifs et énormément de bijoux de bois, de lanières tressées ou de métal se trouvent à ses poignets, autour de son cou mince, à ses chevilles.

Elle peut paraître très intimidante lorsque l'on la rencontre pour la première fois avec sa voix forte et légèrement rauque.
La façon dont elle marche est assez surprenante puisqu'elle se rapproche de celle des félins, des animaux que Notibé affectionne très particulièrement.







Caractère





Au premier abord, South Africa est souriante, mais sans plus. Elle parlera très peu, attendant d'avoir une impression solide des gens qu'elle rencontre. Parlez lui de l'Apartheid, elle se mettra à vous observer avec méfiance, attendant vos paroles suivantes en fumant son calumet. Si c'est en mal que vous abordez ce thème, elle esquissera un léger sourire, dans le cas contraire, elle ne fera que vous regarder sans un mot, avec un visage à mi-chemin entre colère et mépris. Dites lui que vous admirez Madiba, elle rira et en parlera avec vous avant de déclarer toutes les anecdotes qu'elle partage avec lui, une lueur de nostalgie dans le regard.
Ce qui est remarquable avec elle, c'est qu'elle n'est pas rancunière; quoi que vous ayez fait, elle vous pardonnera (ou pas).
Bonne vivante, elle aime prendre part à des festivités aussi diverses soient-elles. Optimiste, elle ne se renferme que très rarement dans le passé et va de l'avant. Calme et mature, elle a su réfléchir avec tout ce qu'elle a traversé au cours de sa vie, elle affrontera chaque obstacle.
Cependant, même si elle reste calme, à un certain point, quand les bornes sont dépassés elle aura tendance à se mettre en colère pour de bon après maints avertissement à l'égard des gens et a tendance à agir avec beaucoup de violence.
Une dernière chose: le mot "défaite" n'existe pas dans son vocabulaire.



>




Histoire





L'Afrique du Sud est habitée depuis l'aube de l'humanité par des peuples nomades mais ce n'est que vers 500 après J.C que des peuples se mettent à habiter sur le territoire de manière plus ou moins sédentaire, se déplaçant souvent pour de nombreuses raisons. Quatre groupes distincts seront alors formés: les Zoulous, les Xhosas, les Swazis et les Ndebele.
Ce n'est qu'à partir de la fin du XVe siècle que les Européens vinrent jusque là, à commencer par le franchissement du Cap de Bonne Espérance.
Dans le siècle qui suivit, les Anglais plantèrent le drapeau de leur nation mais le territoire ne fut pas encore reconnu comme étant l'une des colonies de l'Empire Britannique. Par contre ce sont des Néerlandais qui, par une expédition de trois navires, commandés par Jan Anthonisz. Van Riebeeck, en 1652, fondent le premier établissement permanent, Le Cap, simple escale de la Compagnie des Indes orientales. Ni les Khoi-khoi ni les Bochimans ne sont assez bien organisés et assez bien armés pour résister aux Hollandais : ils sont donc refoulés peu à peu. Pendant que l'expansion territoriale continue, l'esclavage se développe : outre des Khois-khois détribalisés, les esclaves sont surtout des Noirs achetés à Madagascar et au Mozambique, mais il y eut aussi des Asiatiques importés. La progression des Boers provoque leur rencontre avec les Bantous. Une série de conflits se déroulera alprs durant les années 1779-1780 : c'est la première « guerre cafre ».
Plusieurs événements viennent aggraver le mécontentement des Boers ; la Compagnie des Indes cesse ses paiements en 1791 et disparaît ; après les conflits anglo-néerlandais de 1781-1784, les guerres européennes, consécutives à la Révolution française, sont marquées par des incursions anglaises au Cap. Ce ne fut que quelques décennies plus tard que l'Afrique du Sud passe sous domination britannique. Au début, les Anglais ne sont pas mal accueillis. Mais, entre 1806 et 1834, ils prennent un ensemble de mesures qui provoquent le soulèvement des Boers. Ces derniers reprochant aux Anglais de prendre la défense des Noirs.
D'autres Guerres Cafres suivirent, augmentant le territoire anglais sur les différents clans. Mais les Boers se mettent également à combattre les Anglais pour réclamer leur indépendance ce qui mena à la guerre du Transvaal qui se terminera en 1902 par le traité, dit de Vereeniging, qui supprime les États boers. Mais reconnaissant que la population de langue anglaise ne pourra jamais devenir majoritaire, le nouveau gouvernement libéral britannique (élu en 1905) accorde aux colonies sud-africaines une assez large autonomie. Cependant, dans un cadre fédéral qui s'avère viable, les Boers renaissent rapidement à la vie politique et culturelle. Ils créent un enseignement privé, des sociétés culturelles, qui permettent l'avènement d'une nouvelle langue, l'afrikaans. En 1906, les partis boers, Het Volk et Oranje Unie, remportent des succès importants aux élections au Transvaal et en Orange.
En 1912 fut l'année de la création de l'ANC afin de s'opposer aux discriminations raciales dans le pays. Malheureusement en 1946, le Parti nationaliste unifié fondé par Daniel Malan, pasteur de l’Eglise néerlandaise réformée, remporte la majorité des sièges au Parlement d’Afrique du Sud. Devenu Premier ministre, il met immédiatement en place son système politique, l’"apartheid", reposant sur le développement par la séparation raciale. Onze ans plus tard, le gouvernement de l’Union sud-africaine promulgue le "Promotion of Bantu Self-Government Act". Cette nouvelle loi a pour but de favoriser l’autonomie des Bantoustans, régions d’Afrique du Sud uniquement réservées aux Bantous et destinées à devenir indépendantes. Elle va également supprimer, pour les non-blancs, toute possibilité de participation à la vie politique nationale, puisqu’ils jouiront désormais, en apparence, de leur propre système. Les bantoustans, s’appuyant sur le développement séparé des communautés non-blanches, visent en fait à priver les Bantous de la citoyenneté sud-africaine. En 1961 le Premier ministre Verwoerd envisage de transformer l’Union sud-africaine en république indépendante. Après avoir organisé un référendum sur la question, il proclame officiellement l’indépendance de l’Afrique du Sud, qui devient désormais la République sud-africaine et sort du Commonwealth.
Cependant le 12 juin 1964 Nelson Mandela et sept autres membres de l'African National Congress (ANC) sont condamnés à la prison à vie pour trahison. Mandela refusera d'ailleurs d'être libéré en échange de son renoncement à la lutte armée contre l'apartheid. Deux ans plus tard, l'ONU intervint sur le territoire et retire à l’Afrique du Sud le mandat qui lui permettait jusqu’alors d’administrer le Sud-Ouest africain.
En 1978, Pieter W. Botha accède au pouvoir. Partisan de l’apartheid, il entreprend de réformer la Constitution. Il permet ainsi aux Métis et aux Indiens de réintégrer en partie la vie politique, maintenant toutefois ses positions d’exclusion vis-à-vis des Noirs. Une telle inégalité ne peut que raviver les tensions des populations noires et les oppositions. Président de la République détenant un pouvoir exécutif en 1984, il démissionnera finalement en 1989. Au lendemain de la démission de Pieter W. Botha, Frederik De Klerk est élu à la présidence de la République sud-africaine. Il amorce immédiatement l’abandon du régime de l’apartheid.

Le 11 février 1990, une nouvelle page se tourne, après 27 ans d’incarcération dans la prison de Paarl, Nelson Mandela est libéré, sous la présidence de Frederik De Klerk. L'année suivante sera celle de l'abolition de l'Apartheid. Trois ans plus tard, De Klerk et Mandela reçoivent le prix Nobel de la paix pour leurs actions en faveur du démantèlement de l'apartheid en Afrique du Sud et de l'égalité raciale. Le 27 avril 1994, lors des 1ères élections démocratiques d'Afrique du Sud, Nelson Mandela est élu président (devenant ainsi le premier président de couleur du pays).





Eh, toi, derrière ton écran.



Prénom / Surnom : Yu Mushu~
Âge : Déjà écrit, ufufu~
Comment avez vous découvert le forum ? : Je jouais la Réunionnaise... Avant. Maintenant c'est Notibé que je joue c:
(Ah et je joue une certaine Slave psychopathe aussi~)
Pourquoi avoir choisi la nation que vous représentez ? Pour avoir un félin /SBAAAAAF/
Plus sérieusement, Afrique du Sud est ma OC dont je suis la plus fière, j'ai fait du bon boulot avec elle~
Le code secret
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Rainbow Nation   Dim 30 Mar - 22:49

Bienvenue!! Amuse toi bien ici *t'offre un chiku de bienvenu*
Revenir en haut Aller en bas
 
The Rainbow Nation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» └I am the Rainbow Nation. I am Invictus┐║Afrique du Sud║
» Constitution 1987: Réceptacle et promotrice du projet nation
» Liquid Rainbow...♪ |libre|
» Pride Of nation
» Le président Michel Martelly humilie la nation haïtienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entreprise Hetalia RPG :: Administration :: Présentations :: Présentations acceptées-
Sauter vers: