Si les nations étaient vivantes? Si vous étiez l'une d'elles? Eh bien, c'est le cas. Vous êtes une nation. Mais reste a savoir laquelle vous allez représenter!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qui fera tomber la Reine? [lire le règlement // réglement valider: 3,2,1 ... RP!!!!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Qui fera tomber la Reine? [lire le règlement // réglement valider: 3,2,1 ... RP!!!!]   Mer 12 Juin - 15:28

\\Votre attention~ un règlement qui ce trouve ici (clique), sera à lire. Il faudra  trouver deux codes. Merci! //




Rappel :

Septembre 1939 : La Sarre est envahie par les troupes françaises du général Louis Faury, qui tentent de venir en aide à leurs alliés polonais : c'est l'offensive de la Sarre, mais cette occupation sera de courte durée. En effet, des divisions étant rapidement mobilisées à l'Ouest, les Français doivent se replier derrière la ligne Maginot. - Wikipédia

Une semaine après le début de la Seconde Guerre mondiale, le 7 septembre 1939, l'État-Major français lance l'opération Sarre dont Louis Faury est le commandant en chef. Les troisième, quatrième et cinquième armées sous le commandement du général Maurice Gamelin avancent vers l'Allemagne dont les troupes sont mobilisées en Pologne.
 
C'est le 9 septembre que les divisions d'infanterie et mécanisées entrent en Allemagne, à leur grand étonnement, l'Allemagne ne montre aucune résistance face à l'envahisseur français.
Wikipédia
 
Petite révision sur la 2sd guerre mondiale: (pas obligé mais si vous êtes perdu ^^ )
http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Seconde_Guerre_mondiale/122570
 
http://hsgm.free.fr/ (juste l'intro, 4lignes)
 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Musique ambiance:
 

Quand on parle du passé, soit on oublie, soit on rabâche. - Paul Ricoeur

Chaque pays a son ange gardien. C’est lui qui préside au climat, au paysage, au tempérament des habitants, à leur santé, à leur beauté, à leurs bonnes mœurs, à leur bonne administration. C’est l’ange géographique.
  - Valéry Larbaud
 
 
C'est ce qu'elle avait écrit sur les pages du milieu d'un petit carnet en couverture de cuir. Des citations qu’elle aimait bien. Elle souriait et referma son petit carnet d'un coup sec. Elle fit craquer ses doigts, la jeune femme devait encore écrire. Elle prit du papier à lettre, une plume et sa pointe de fer bien acérée, elle les assembla et trempa la pointe dans une encre aussi sombre que les années qui allaient suivre.
L'inspiration ne lui vint pas dans l'immédiat. Elle passa quelques bonnes minutes devant cette page vierge. Pourtant, il le fallait.
 
***

Très contente d'elle, elle plia la lettre et la glissa dans une enveloppe. Elle ouvra l’un de ses tiroirs en bois massif et prit un carnet d’adresse. « Mes espions c'est moi. Le passé je ne l’ai jamais oublié et je ne l’oublierai pas, c’est pour cela qu’aujourd’hui et les jours à venir, je ne le rabâcherai pas. » Un sourire  se dessina sur son visage. On pourrait le croire innocent mais se révélait d’être tout autre. Elle écrivit l’adresse. « J’ai encore tiré le bon numéro. On va vraiment pouvoir s’amuser. »
 
Elle se leva de sa chaise, tira les rideaux pour faire entrer la lumière dans sa modeste chambre où elle s’était réveillé dans ce lit bordé aux couvertures et drap blanc. Sa chambre était revêtue d’un parquet avec des rideaux épais et bruns. Ses meubles étaient en bois massif, il y en avait peu, mais assez pour tout ranger ce qu’il y avait dans sa chambre. Au-dessus de son bureau trônait un casque, une lanterne et deux pioches croisées. Symbole de sa richesse.
Malgré la fulgurante ascension économique que le pays avait connue, elle avait une résidence simple.
 
La demoiselle descendit les escaliers quatre à quatre et sortit de chez elle. Elle avait aussi peu de domestiques et elle aimait bien faire les choses par elle-même. Elle se dirigeait vers la caserne et entra. Elle était très appréciée. Des soldats marchaient au pas dans la cour. Elle entra dans le bâtiment jusqu’à arriver à destination. Elle mit son enveloppe dans un petit boitier. Au moins elle savait que la lettre n’allait pas être lue. La lettre allait circuler en interne, c’est les militaires qui s’en occuperont. Le bout de papier allait être remis en main propre à son destinataire où qu’il soit.
Elle marchait plus vite lorsqu’elle arriva devant le bureau du colonel. Non, elle ne voulait pas qu’il voit qu’elle ne portait pas le bandeau. Ce bandeau était d’un très mauvais goût, il grattait et glissait tout le temps. Elle en avait horreur et c’était aussi le symbole de la folie et de la mort. Elle sortie enfin de la caserne sans se faire gronder : un miracle !
 
Elle prit un bout de papier dans sa poche. La jeune fille avait noté tous les hôtels de la ville. Normalement, les autres sont transférés dans les hôtels, comme il était convenu avec les programmeurs. Elle allait les chercher. La jeune fille s’arrêta net devant une vitrine vide d’une épicerie. Elle souleva un peu son mouchoir de minier qu’elle portait autour du cou. Un symbole rond entièrement rouge avec un A à l’intérieur et un X à côté étaient comme tatoués sur son cou. Elle seule savait ce que c’était. Elle remit son mouchoir correctement et continua sa marche vers un premier hôtel tout en se remémorant ce qu’elle avait écrit dans la lettre.
 

" Saarbücken, 1 September 1939

 
Liebe Ludwig,

Par des déductions très logique, nous savons tous les deux que Francis va venir en aide à ce cher Felix, il ne serait pas le seul: Arthur va soutenir France. Il ne faut pas s’appeler Frau Soleil* pour savoir ça.

D'après mes espions, France enverra son armée de soutient en traversant mes contrées.

 
Mon peuple a voté pour être rattaché à toi. Et de mon plein gré je t'ai rejoins.

Je sais que d'ici une semaine, les joyeux lurons, qui ont fait grossir leurs chevilles durant tant d'années, viendront piétiner mes villes et mes campagnes.

J'enverrai mes forces spéciales, je piégerai mes villages, je les guetterai depuis chaque fourré et arbre de mes forêts. Je suis peut-être le plus petit pays qui t'ai rejoins mais la plus coriace.


Concentre-toi pour aplatir Pologne. Je m'occupe personnellement de Francis et de sa joyeuse compagnie .

 

Sehr liebe Grüße

 
Eleonor V.

Saarland                  "
 
 
 
 -----------------------------------------
 
*Mme Soleil : une expression française. C’est une voyante.
Revenir en haut Aller en bas
Mexique

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 18
Localisation : Au Mexique, tout simplement ~

MessageSujet: Re: Qui fera tomber la Reine? [lire le règlement // réglement valider: 3,2,1 ... RP!!!!]   Lun 26 Aoû - 20:01

26 aout 1939 - 21:30 - Metz

Elle marchait dans les rues de Metz d'un pas sur et rapide, observant l'architecture de la ville d'un œil appréciateur. Dans ses mains, elle tenait deux lourdes valises bien que leurs poids ne semblait pas la gêner outre mesure, au vue de la vitesse à laquelle elle avançait. Chacun de ses pas claquaient sur le trottoir, attirant le regard curieux de certains badaud. Sans leur prêter une grande attention, elle continuais son chemin, cherchant du regard un certain bâtiment.  

Après quelques minutes de recherches infructueuses, elle s'arrêta enfin devant le bâtiment tant espéré. Ce dernier arborait une large enseigne indiquant "Hôtel des deux tours" en lettres d'ors, ressortant grâce au fond noir.
Elle y pénétra sans plus attendre. Tout à l'intérieur respirait le luxe et l'opulence. Elle ne pu réprimer une légère grimace, n'appréciant pas du tout ce genre de décoration, trop surchargé et tellement différente de ce que l'on pouvait trouver dans son pays. Elle émit un petit soupir avant de se diriger vers l'accueil où l'attendait un groom service trop bien peigné. Elle orna son visage d'un sourire resplendissant, bien qu'hypocrite, avant de saluer, en anglais, l'homme d'une voix enjouée. Elle imita l'accent Américain, ne voulant pas attirer de soupçons sur elle... Avec les tensions qui régnaient actuellement entre le Royaume-Uni et le IIIe Reich...la guerre allait bientôt être déclarée, elle le savait... Alors l'arrivé d'une anglaise, trop prêt de la frontière Allemande attirais forcement l'attention...

Le réceptionniste parut tout d'abord surpris par la langue utilisée avant de lui adresser un éblouissant sourire et de lui demander dans un anglais parfait:

"Bonjour et Bienvenue dans l'Hôtel des deux tours. Nous sommes ravis de vous y accueillir! Souhaitez-vous prendre une chambre ? "

Maria se retient de lui répondre un "Non je visite juste l'endroit" cinglant mais se contint en se contentant d'acquiescer un air charmeur plaqué sur le visage.

"A quel nom ?

- Haley... Mary Haley ... "

Le réceptionniste lui indiqua son numéro de chambre, le 108, et lui confia les clés. Elle se dépêcha de rejoindre son petit appartement, car oui, la pièce tenait plus d'un appartement que d'une chambre. Un groom lui avait monté ses valises. Elle n'attendit pas plus longtemps pour se déshabiller et de se jeter dans les draps couteux de son lit. Elle s'endormi tout de suite.


27 aout 1939 - 9:16 - Hôtel des deux tours - Metz

Maria se réveilla. Dès qu'elle fut debout, elle sauta dans la douche et y passa une bonne demi-heure. Un fois sorti, elle enroula une serviette autours de son corps et une autre autours de ses longs cheveux. Elle pesta d'ailleurs, se jurant de les couper un jour. Elle se planta alors devant le miroir, s'examinant minutieusement. Sa peau bronzée, ses cheveux châtains foncés et ses yeux verts.. elle faisait vraiment Sud-Américaine...
Et puis, il y avait ce cercle rouge sang entourant un A qui s'était installé sur l'extérieur de sa cuisse droite et qui, depuis son apparition, refusait de partir...

Elle se dirigea vers les deux énormes valises restés dans un coin de la chambre depuis la veille. Elle en étendit une sur le lit et l'ouvrit doucement. Le contenu pouvait sembler banale: des vêtements, du maquillage, du matériel de coiffure... Une carte d'identité et un passeport était délicatement posé sur une pile de vêtements. Elle se saisit de la carte d'identité et l'inspecta longuement ce qui était inscrit dessus. Mary Haley, Américaine, Cheveux châtains, Yeux bleu. Son regard s'assombrit quand elle se rappela pourquoi elle était ici...

18 aout 1939 - 15:12 - Mexico

Elle avait fait entré Alfred dans sa maison, non sans réticence. Si elle avait su, elle lui aurai claqué la porte au nez. Mais il avait fallu qu'il sorte "ça' et qu'il la fasse chanter, la menaçant d'envoyer "ça" à toutes les nations. Ce qui ne fallait surtout pas... Jamais, au grand jamais, une nations, un gouvernement, voir même une région ne devait être au courant... Tout serait fichu sinon... Alors elle avait accepté de l'écouter. Il lui avait rappelé la situation actuelle de l'Europe, notamment la mésentente du Royaume-Uni et de la France envers le III Reich à propos de la Pologne. Bien sur, elle était déjà au courant, mais le laissait parler, commençant à comprendre où il voulait en venir. Et puis la proposition -enfin plutôt l'ordre- était tombé : Elle devait servir d'espionne pour le compte des Américains. Elle avait protesté mais il lui avait rappelé qu'il détenait "ça". Il lui avait proposé un deal : Elle espionnait pour lui et à la fin de la guerre, il détruisait "ça". Sous la pression, elle avait accepté.

27 aout 1939 - 9:53 - Hôtel des deux tours - Metz

"Estúpido gringo" finit-elle par marmonner avant de sortir de sa rêverie et de sortir de la valise sa trousse à maquillage et s'approcha du miroir le plus proche et sortit de la trousse une petite boite noire. Elle ouvrit délicatement ladite boite. Dedans, elle trouva plusieurs paires de lentilles bleus. Elle en pris une et les posa délicatement sur ses yeux. Elle recula pour mieux se regarder dans la glace. La couleur de ses iris détonnait vraiment avec la carnation de sa peau... elle s'empressa alors de mettre un peu de fond de teint plus claire et qui pourtant, donnait un rendu assez naturel. Elle se surpris à sourire devant son reflet: elle était méconnaissable.

Elle repartit se plonger dans sa valise pour en sortir une photos prise dans un magazine.

Spoiler:
 

Bette Davis. Elle allait imiter ça coiffure... ça allait être parfait... Elle se dépêcha de plaqué sa mèche sur le coté avant de boucler ses cheveux sur la longueur.[/spoiler]

Bette Davis. Elle allait imiter ça coiffure... ça allait être parfait...
Elle se dépêcha de plaqué sa mèche sur le coté avant de boucler ses cheveux sur la longueur. Une fois cela terminé, elle s'habilla d'un tailleur bleu clair aux manches bouffantes et enfila une paire de chaussure arborant un petit talon... Difficile de reconnaitre la mexicaine impétueuse sous ce déguisement de jeune américaine branchée ...



Au files des jours, elle se mit à sortir, pour encore une fois, ne pas attirer de soupçons. Chaque jours, elle endossait sa nouvelle identité et commençait déjà à récolter des informations, par ci par là. Mais rien de sérieux... ce n'était pas encore le moment.
Alors, tous les jours, elle écoutait attentivement les informations françaises, attendant LE signal qui signifiait le départ de tout...

1 septembre 1939 - 18:49 - Hôtel des deux tours - Metz

Elle était allongé sur son lit, écoutant d'une oreille  peu attentive la radio. Et soudain, la nouvelle tomba. L'Allemagne venait d'Attaquer la Pologne. Son travail allait commencer. La guerre allait commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Afrique du Sud

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 25
Localisation : En pleine savane~

MessageSujet: Re: Qui fera tomber la Reine? [lire le règlement // réglement valider: 3,2,1 ... RP!!!!]   Mar 1 Oct - 15:12

~Matin du 28 août 1939, rues de Metz~

La jeune fille observa le ciel, différent de celui qu'elle connaissait... Elle n'en avait pas l'habitude. Elle venait d'arriver dans cette ville qu'elle ne connaissait pas, sa valise dans les mains, elle s'était arrêtée au milieu d'une ruelle, regardant à présent autour d'elle, l'air d'être complètement perdue. Elle posa son bagage à ses pieds et sortit un papier de son manteau lui indiquant l'endroit où elle devait aller.
Elle hésita à de très nombreuses reprises à demander la route de l'hôtel mais les regards méfiants que lui jetaient les habitants l'empêchèrent de faire le premier pas.
C'est sûr qu'avec ses yeux tricolores, sa peau hâlée et sa drôle de façon de faire, elle ne passait pas inaperçue...
Finalement une petite vieille qui nourrissait les pigeons eut la gentillesse de s'approcher d'elle avant de lui demander ce que la jeune fille cherchait.
- Je cherche l'hôtel des Deux Tours... répondit-elle d'un français impeccable qui eut pour effet d'écarquiller les yeux de la vieille dame qui ne s'attendait sûrement pas à ce que cette adolescente venant d'ailleurs parle un français aussi soigné et soutenu.
"Contrairement à ce que vous pouvez penser, je suis également française. C'est étrange n'est-ce pas ?" songea la jeune fille avec sarcasme.
Elle écouta l'aïeule d'une oreille attentive et quand cette première eut fini, la remercia et partit dans la direction indiquée.
Ce qu'elle haïssait quand on la regardait comme si elle était une étrangère.
Certes, elle était étrangère à la région, mais pas à la nation.

Lorsqu'elle arriva en vue de l'hôtel elle soupira de soulagement, arbora son sourire le plus cordial et entra.
Le bruit de ses talons résonnait sur le sol de la réception magnifiquement ornée, voire trop ornée au goût de la nouvelle venue, de l'hôtel. Réception qui ne comportait pas énormément de monde soit dit en passant. Ainsi, tous les regards présents se posèrent sur la nouvelle venue qui ne détacha pas le sien de son objectif.
Le réceptionniste était occupé à remplir des papiers et ne semblait pas remarquer la présence de la jeune fille.
Elle se racla la gorge, une fois pour attirer son attention, rien ne se passa.
Deux fois... Et encore une fois, aucune réaction.
Trois fois... Et le même résultat se produisit.
À la quatrième fois, elle perdit patience et utilisa sa voix.
- Bonjour... déclara-t-elle d'une voix surjouée.
Cette fois l'homme releva les yeux et lui adressa un grand sourire avant de s'excuser et de lui souhaiter la bienvenue.
- C'est pour quoi ? demanda-t-il enfin, comprenant l'impatience de la brunette.
- J'ai besoin d'une chambre...
- Très bien... Vous avez réservé ?
La jeune fille hocha la tête et l'homme lui demanda le nom.
- De Lisle... De Lisle Marie-Rose...

~Après-midi du 28 août 1939~

Une fois arrivée dans sa chambre, Marie-Rose déballa ses affaires. Elle avait refusé que qui que ce soit monte ses bagages. Elle passa après devant le miroir et s'observa. Ses boucles brunes autrefois d'une longueur exceptionnelle étaient à présent coupés à hauteur du menton par simple question de facilité.
Marie-Rose savait qu'elle avait des alliés, mais de qui s'agissait-il ? C'était bien plus délicat. Néanmoins si elle devait les trouver, elle adopterait son nom de code, "Bout de Paradis".

~1er septembre 1939~

La Réunionnaise avait décidé de rester dans sa chambre ce jour là, attendant le message qui l'autoriserait à passer à l'action. Elle restait postée près de la radio, ne cessant de fixer l'objet de ses yeux tricolores. Les jours précédents elle était simplement partie se balader, rien de plus mais là, les choses sérieuses allaient enfin pouvoir commencer.
Enfin, au bout d'une attente qui sembla interminable à la jeune fille l'alerte fut donnée.
L'Allemagne avait commencé à envahir la Pologne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui fera tomber la Reine? [lire le règlement // réglement valider: 3,2,1 ... RP!!!!]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui fera tomber la Reine? [lire le règlement // réglement valider: 3,2,1 ... RP!!!!]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» IMPÉRATIF DE LIRE ce règlement avant toute transaction
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique
» Règlement interne :
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entreprise Hetalia RPG :: Voyage dans le temps :: Voyages-
Sauter vers: